Etape 12-13 : En direct du Dakar18/01/2015 - 10:18

1098 Vues
Etape 13 : Rosario - Buenos Aires 17 janvier 2015

La chaleur de Termas Rio Hondo nous a suivi 1024 kilomètres plus loin à Rosario. Ce fut l’étape la plus longue de tout le rallye. Pour les pilotes 298 kilomètres de chrono et 726 km de liaison. Pour l’équipe, 908 km… un chiffre qui nous rappelle plein de choses ! En tout cas c’est long, très long avec des lignes droites interminables, un paysage plat et beaucoup de monde tout au long…très présent, très pressant à taper sur les voitures. Les pilotes sont arrivés assez excédés car ce public est très intrusif. Vous relâchez l’attention et ils montent dans la voiture de course. Ils sollicitent les équipages de façon très oppressante.

 

Stage 13 : Picard, Despres, Peterhansel et Cottret

 

La longueur de l’étape, le monde,  le tout sous une chaleur caniculaire… cette 12e étape était usante ! Nos deux équipages sont rentrés tard (vers 20H en ayant quitté le bivouac à 7h) avec des 2008 DKR qui ont joué les voitures de rallye sur des spéciales typées WRC ! Stéphane s’est offert quelques beaux travers alors que Cyril a eu le sentiment de rouler dans un tunnel de poussière ! En partant 20e il se retrouve en effet dans la poussière de tous les concurrents qui le précèdent. Pas facile. Parfois en prenant du recul sur ce premier rallye en auto pour Cyril, on se dit qu’il a un sacré tempérament ! Il a tout eu ! Cyril et Stéphane n’ont pas fait long feu au milieu de l’équipe qui comme chaque soir s’est précipitée sur les voitures pour commencer la révision et les adaptations pour le lendemain. Petite séquence de bataille d’eau néanmoins avant de débuter, histoire de fêter à notre façon ce dernier bivouac du Dakar 2015. Pendant ce temps, les copilotes ont assisté au dernier briefing de la direction de course. Chaque soir en effet autour du camion baptisé « Le Central » où se retrouvent les gens pour regarder les résultats et les images vidéos, a lieu un briefing qui décrit l’étape du lendemain, les dernières modifications du road book, les préconisations et autres informations indispensables.

 

IMG_1099

 

Samedi direction Buenos Aires pour l’ultime étape. Même si nous savons que l’arrivée est proche, on reste concentré sur les 393 km qui restent à faire pour rallier le podium d’arrivée. Beaucoup de choses peuvent arriver. Cet ultime réveil au bivouac avait une saveur particulière. Il marque la fin d’une incroyable aventure humaine mais aussi cette fin que nous attendions pour retrouver un peu les nôtres ! Tout le monde a pris la route pour l’ultime étape, la 13e de ce Dakar 2015. Très vite, les infos sont tombées. La spéciale est interrompue au kilomètre 34 sur 174 pour des questions de pistes dangereuses suite aux intempéries rencontrées la veille. Tous les véhicules ont donc rejoint l’arrivée en convoi et en liaison pour arriver à Buenos Aires. C’est dans ces moments qu’entre souvent en action le showman du Dakar Robby Gordon…. Jamais à bout de grand n’importe quoi, il a profité de la présence massive du public et de quelques assistances à une station service pour réaliser au milieu de l’autoroute des donuts en bloquant évidemment la circulation ! Ca y est nous sommes au bout. Le challenge est relevé et nous avons deux voitures à l’arrivée. Avant le départ, beaucoup ont dit et écrit que nous ne passerions pas le cap de la 2e étape et attendaient les abandons. C’est sûr nous sommes déçus de voir notre classement sur la feuille de résultat (11e pour Stéphane et 34e pour Cyril) mais nous sommes là. Nos deux voitures ont montré un certain potentiel et surtout une certaine fiabilité. 50% des autos au départ ont abandonné le rallye et nous, dès notre première année, nous en avons 2 sur 3, la 3e ayant renoncé sur accident. Nous n’avons donc pas à rougir et avons profité du podium pour accompagner nos valeureux équipages. Un moment fort pour l’équipe qui a beaucoup donné pendant ces dernier mois. L’an prochain, il faudra sortir les griffes !

 

AUTO - DAKAR 2015 FINISH

 

Pour conclure, le Dakar est une épreuve incroyable que nous avons pris en plein visage. Il y a eu des tensions, des joies, des moments durs, des grands coups de fatigue. Il va nous falloir du temps pour digérer mais nous savons d’avance que nous avons vécu une magnifique aventure et nous sommes déjà tournés vers 2016 car le prochain Dakar est dans 10 mois ! D’ailleurs Bruno Famin organise son premier débrief demain dimanche à Palomar à l’usine PSA. On veut gagner. Retour maintenant à Vélizy. Arrivée prévue à Roissy ce lundi à 11 heures.

Dans la même rubrique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus X