Etape 9 (mardi 13 janvier) : En direct du Dakar14/01/2015 - 11:17

805 Vues
Etape 9 : Iquique - Calama 13 janvier 2015

Sans nous en rendre compte, Iquique a bien cassé le rythme. Pas très simple de le retrouver. La journée nous a semblé assez longue ! La mise en jambe sur la route a commencé assez tard (9H) quasi en même temps que les 2008 DKR. Au programme du jour : Iquique – Calama, toujours au Chili. Pour les voitures de course, 538 kilomètres à parcourir dont 450 de secteur chronométré dans les dunes, le fesh-fesh et des pistes labourées par le passage des camions 2 jours avant ainsi que des restes de l’an dernier.

 

Stage 9 : Stéphane Peterhansel

 

Côté équipe, nous avons parcouru 383 kilomètres d’abord le long de la côte puis dans les terres avec du désert à perte de vue. Un passage à 3000 mètres d’altitude et une longue ligne droite au milieu de rien ! Petit embouteillage à la pompe à essence où nous avons croisé les pilotes motos et petit débrief avec les véhicules Peugeot sur place sur l’avancée de la course. Depuis ce matin, nous recevons des sms depuis Vélizy des temps des WP (way point) pour nous permettre sur la route de savoir où en sont nos deux pilotes. Le sourire est sur les lèvres et le moral à bloc ! Stéphane Peterhansel est en train de monter dans la hiérarchie. 5e à 3 mn au début de l’étape, le voilà 4e à seulement une 30e de secondes de la tête de course au WP8. On se met à espérer la victoire d’étape. Une certaine excitation ! Puis à l’arrivée au bivouac situé à quelques kilomètres de Calama, on se fait agresser par le vent, le sable et la poussière. On sort les masques, les chèches et les blousons et direction le catering pour retrouver le QG. La soupe est à la grimace. Stéphane et Polo sont arrêtés au kilomètre 285 : porte moyeu cassé.

 

Stage 9 : Team Peugeot Total

 

Les pièces doivent arriver par l’assistance mais le « couteau suisse » ou « Mc Guyver » Jean-Paul Cottret décide de faire une réparation de fortune pour repartir. L’équipage a bricolé pendant plus de 2 heures et repart par ses propres moyens pour rejoindre l’assistance. De son côté Cyril Despres fait son bonhomme de chemin et pointe 9e… son meilleur classement depuis le début du rallye. Dans une ambiance très poussiéreuse, fraiche et venteuse, l’équipe révise les autos pour leur permettre de repartir demain. Une certaine déception se lit chez tous. Cela fait 3 fois que nous avons un coup à jouer et que la chance n’est pas avec nous. Il reste 4 étapes pour tenter d’y arriver. On y croit. Nous sommes motivés comme jamais. Demain ce sera le retour vers l’Argentine avec un nouveau franchissement de la Cordillère des Andes. Nous prévoyons un départ vers 4 heures du matin du bivouac et d’ici là nous continuons de nous faire repeindre !

Dans la même rubrique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus X