Etape 2 : Le Team Peugeot Total surmonte l’étape la plus longue06/01/2015 - 10:45

990 Vues
Etape 2 : Villa Carlos Paz - San Juan 05 janvier 2015

La deuxième journée du Dakar, qui emmenait les concurrents de Villa Carlos Paz à San Juan (Argentine), réservait aux concurrents la plus longue spéciale du rallye avec, au programme, 518 kilomètres chronométrés. Non seulement, cette étape était longue mais elle présentait aussi une grande variété, avec des portions serrées et sinueuses suivis de zones consituées de poussière et de sable. La plus grosse difficulté à vaincre fut toutefois la chaleur, qui a fait souffrir tous les équipages. Pas de doute : le Dakar s’est montré à la hauteur de sa terrible réputation.

P-20150105-00178_HiRes JPEG 24bit RGB News

Pour tout le Team Peugeot Total, cette journée s’annonçait comme un véritable test puisque il s’agissait de la première sortie de la PEUGEOT 2008 DKR sur un terrain aussi varié et surchauffé, si typique du Dakar. Néanmoins, elle a passé avec succès cet examen de passage, en accrochant même un chrono dans le Top 10. Carlos Sainz a abordé la journée avec le sentiment que ces pistes serrées et sinueuses ne conviendraient pas vraiment aux deux roues motrices de sa monture. De plus, il redoutait que sa position de départ (la huitième) ne lui fasse perdre du temps. L’Espagnol a, malgré tout, réussi à imprimer un rythme suffisant pour améliorer sa position au classement général alors même que sa voiture faisait face au plus gros défi de sa jeune carrière.

Carlos a terminé la spéciale en septième position ce qui lui permet de pointer désormais à la sixième position du classement général.
Aujourd’hui, nous avons réussi à gagner deux positions en terminant sixième. Malheureusement, nous avons été impliqués dans une collision avec un motard dans la spéciale, ce qui a été un gros choc, résume-t-il. Avant toute chose, mes pensées sont avec lui. Je lui souhaite un prompt rétablissement. Pour le reste, nous n’avons pas vraiment rencontré de problèmes mécaniques. Nous avons choisi de ne pas prendre trop de risques de manière à optimiser nos chances de rallier l’arrivée de cette longue étape.

542133f862b19

Stéphane Peterhansel a terminé l’étape à la 26e place, ce qui lui vaut d’occuper la 22e position au classement cumulé après deux des treize étapes. Le Français a heurté une souche cachée dans une zone de fesh-fesh qui a cassé une biellette de direction. Il est sorti de la voiture pour réparer mais lorsqu’il a voulu reprendre la piste, la voiture a refusé de repartir. Ce contretemps lui a fait perdre une heure mais, avec sa grande expérience, il sait que tout peut changer très vite sur cette épreuve.

S’il y a bien une chose que j’ai apprise avec les années c’est que le Dakar est une aventure au long cours, confie-t-il. Malheureusement, la situation a commencé à mal tourner lorsque nous avons heurté la souche. Bien sûr, nous avons eu du mal à redémarrer mais, si je n’avais pas heurté la souche, nous n’aurions pas eu à repartir. C’était une spéciale vraiment très piégeuse, particulièrement avec cette chaleur qui était incroyable.

testing prior Rally Dakar 2015 in Buenos Aires

L’ancien motard Cyril Despres a poursuivi sa progression avec une étape sans problème sur un terrain pourtant très sélectif. Il a accumulé une précieuse expérience qui lui permet de pointer, avec une remarquable symétrie, à la 24e place tant au classement général qu’à celui de la spéciale du jour.

Je continue à coller à mon plan qui consiste simplement à m’initier à cette épreuve au volant d’une voiture, explique-t-il. Et, sans le moindre doute, cette journée a été la plus dure de ma vie sur quatre roues ! La chaleur était comparable à celle d’un sèche cheveux bloqué à pleine puissance ! Cependant, je suis heureux d’avoir surmonté la plus longue spéciale du rallye en accumulant de précieux kilomètres, conformément à mon plan de marche. Je ne veux surtout pas commettre une erreur qui compromettrait nos chances de terminer.

542133f87601c

Bruno Famin, le directeur du Team Peugeot Total, apporte la conclusion à cette longue journée :

Nous n’avions pas vraiment couvert ce type de distance auparavant, encore moins sous des températures aussi extrêmes qui représentaient une véritable torture pour la voiture. Avoir franchi la plus longue étape du rallye est une belle réussite pour nous. Le Dakar a commencé à nous montrer l’étendue de ses difficultés et de ses surprises

P-20150105-00172_HiRes JPEG 24bit RGB News

Etape 3 (San Juan-Chilecito) : mardi 6 janvier, 6 h 30 heure locale. 2000 km dont 284 de spéciale.

Classement général après 2 étapes :

1. Nasser Al-Attiyah (QAT)/Matthieu Baumel (F) Mini
6hr 19min 40sec

2. Giniel de Villiers (RSA)/Dirk von Zitzewitz (D) Toyota
6h 27min 22sec

3. Bernhard Ten Brinke (NL)/Tom Colsoul (B) Toyota
6hr 29min 22sec

4. Krzysztof Holowczyc (PL)/Xavier Panseri (F) Mini
6hr 30min 08sec

5. Vladimir Vasilyev (RUS)/Konstantin Zhiltsov
6hr 37min 03sec

6. Carlos Sainz (E)/Lucas Cruz (E) PEUGEOT 2008 DKR
6hr 39min 24sec

7. Erik van Loon (NL)/Wouter Roesegar (NL) Mini
6hr 39min 44sec

8. Yazeed Al-Rahji (SAU)/Timo Gottschalk (D) Toyota
6hr 41min 14sec

9. Carlos Sousa (P)Paulo Fiuza (P) Toyota
6h 41min 44sec

10. Orlando Terranova (ARG)/Ronnie Graue (ARG) Mini
6hr 42min 03sec

22. Stéphane Peterhansel (F)/J-P Cottret (F) PEUGEOT 2008 DKR
7hr 27min 21sec

24. Cyril Despres (F)/Gilles Picard (F) PEUGEOT 2008 DKR
7hr 32min 57 sec

Dans la même rubrique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus X