Nürburgring (28 mai) : David Pouget et Teddy Clairet piloteront la 308 Racing Cup en ETCC23/05/2016 - 09:49

672 Vues
Nürburgring 2016 28 mai 2016

 

Après le TCR International Series à Spa et le VLN sur la Nordschleife, la Peugeot 308 Racing Cup est prête à faire sa troisième apparition en compétition en tout juste quatre semaines. À nouveau engagée par le Sébastien Loeb Racing sur la boucle nord du Nürburgring, la Lionne fera cette fois ses débuts en ETCC. Un châssis sera confié à David Pouget, l’actuel leader de la RCZ Racing Cup, tandis que le second sera dévolu à Teddy Clairet.

13244631_1189432907767668_3753880962830361179_n

Comme en TCR Series début mai, deux 308 Racing Cup seront alignées ce week-end en ETCC. David Pouget sera sur la grille de départ au volant de l’une des deux autos puisque l’actuel leader de la RCZ Racing Cup a été invité par Peugeot Sport à l’issue du Grand Prix de Pau. Couronné en 207 THP Cup puis en 208 Racing Cup à deux reprises, il a suivi toutes les étapes de la filière mise en place par la firme au Lion.

Je vais avoir la chance de vivre trois nouvelles découvertes et je remercie Peugeot Sport pour cela. Nouvelle voiture, nouvelle équipe et nouveau circuit ! souligne David Pouget. Le Sébastien Loeb Racing est une grande équipe, le Nürburgring est un tracé mythique et la 308 Racing Cup est une auto que je suis impatient de piloter. J’ai la possibilité de beaucoup apprendre et de prendre du plaisir, je vais donc essayer de le faire au maximum. C’est mon premier objectif. J’ai également connu toutes les formules de promotion de la pyramide Peugeot Sport et je veux bien représenter la RCZ Racing Cup et mes collègues concurrents. Il y a un bel enjeu !

AUTO - GT TOUR NOGARO 2016

Un pilote de la famille Clairet au volant de la Peugeot 308 Racing Cup, ce n’est pas inédit. Mais après Jimmy à Spa, c’est le frère cadet Teddy qui aura l’occasion de s’installer dans le baquet de la voiture de tourisme développée par Peugeot Sport. Agé de 22 ans, Teddy a effectué ses premiers pas en Peugeot 208 Racing Cup, se classant 8e en 2013 avant de décrocher le titre l’année suivante. Il s’est ensuite illustré en Renault Clio Cup France, signant deux podiums en 2015, et un nouveau depuis le début de la saison en cours. Il s’apprête à découvrir à la fois la 308 Racing Cup, le Sébastien Loeb Racing et la mythique Nordschleife.

Je suis très heureux d’avoir l’opportunité de faire une course comme celle-ci au volant de cette voiture et avec un team comme le Sébastien Loeb Racing confie Teddy Clairet. J’ai hâte de découvrir tout cela, il y a de l’excitation. C’est ma première compétition au niveau européen donc c’est forcément particulier. L’objectif sera de finir le mieux placé possible et de faire en sorte que cette expérience soit constructive pour tout le monde. Etre au départ d’une telle épreuve, c’est important pour mon évolution future. Ce ne sera que du plaisir. Pour l’instant, je ne ressens pas de pression et s’il y en a, elle ne sera que positive. Jimmy et moi avons toujours fonctionné à deux. J’étais à Spa quand il a roulé, j’ai pu m’imprégner des méthodes de travail du team et apprendre à connaître l’auto. Il sera lui aussi à mes côtés pour l’ETCC afin d’apporter ses conseils. Je vais pouvoir bénéficier de son expérience et de celle de l’équipe qui commence à bien connaître la voiture. J’ai commencé avec la 208 Racing Cup donc, comme l’avait dit justement Jimmy, c’est sympa de rouler désormais avec la 308 Racing Cup.

AUTO - RENCONTRES PEUGEOT MAGNY COURS 2014

Pour ce troisième rendez-vous de l’édition 2016, les pilotes ETCC feront cause commune avec ceux du WTCC. Après une séance test d’une heure, deux sessions d’essais libres de 60 minutes chacune seront suivies d’une qualification d’une heure. Les deux courses de 30 minutes se dérouleront le samedi, en ouverture des 24 Heures du Nürburgring.

La Peugeot 308 Racing Cup retrouvera ainsi la Nordschleife deux semaines après sa victoire dans la catégorie SP2T du VLN. Après le sprint de Spa, l’endurance du grand Nürburgring, la Lionne se retrouvera donc cette fois sur un circuit toujours aussi exigeant de 25,278 km et 64 virages, mais avec un format de course plus court. De quoi poursuivre, pour l’auto comme le team, la quête d’une nouvelle expérience.

Dans la même rubrique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus X