PORTRAIT CHINOIS de Stéphane PETERHANSEL & Jean Paul COTTRET09/11/2016 - 04:00

1839 Vues
Dakar 2017 02-14 janvier 2017

Stéphane PETERHANSEL 
Profession : pilote de rallye-raid
Taille :
174 cm
Poids : 76 kg
Yeux : Bruns
Lieu d’habitation : Crans Montana, SUISSE
Nationalité : Français
Date de naissance : 06/08/1965


Plutôt mer ou montagne ? Mon cœur balance ! Pour l’équilibre je dirais : 4 mois à la montagne en Suisse, 4 mois à la mer en Corse, 4 mois dans le désert.

Une destination de rêve ? La lune

Plutôt sucré ou salé ? Salé

Fast food ou gastronomique ? Gastronomique

Le parfum d'une glace ? Stracciatella

Si tu étais un plat cuisiné ? Une pizza

Si tu étais une boisson ? De l'eau

L'aliment dont tu ne pourrais pas te passer ? Le chocolat

La première chose que tu avales en te levant ? Un grand verre d’eau

 

MCH18034

 

La dernière chose que tu fais avant de dormir ? Je me brosse les dents

Combien d'heures de sommeil en moyenne ? 8 heures minimum

Quel est ton plus gros défaut ? Impatient : quand je veux quelque chose c’est tout de suite, comme un gosse !

Quelle est ta plus grosse qualité ? Tolérant

Quel est ton style musical ? Populaire

Une série TV / un film ? Les trucs basiques de garçon, avec de l’action et de l’aventure

As-tu d'autres passions que le sport automobile ? Le sport en général, mais pas en équipe, et la nature

Quelle est ton activité entre 2 courses ? Ce que je fais durant mon temps libre est plus ou moins toujours lié à mon travail et toujours au contact de la nature : marcher en montagne, faire du vélo, de la course à pied, du ski, du bateau, du jet ski, ... J'ai beaucoup de plaisir à pratiquer ces activités entre les course ; c'est nécessaire pour que j’aille bien.

Qu'est-ce qui te fait rire ? Les blagues à deux balles

 

MCH19044

 

Quel est le truc qui t’énerve le plus ? Les c***

Le plus bel âge de ta vie jusqu'à maintenant ? Je pense que c’est maintenant, même si je me sens rouillé et qu'on est bien loin de l’insouciance des 18 ans !

Un objet pour vivre les 95 prochaines années ? Un hamac

Quelle Peugeot pour tous les jours ? Peugeot 508 SW GT

Si tu étais un jour de la semaine ? Le dimanche : soit t’es dans l’action, car c’est souvent le jour de l’arrivée d’une course, soit t’es au calme, relax à la maison

Si tu étais un chiffre ? Le 6

Si tu étais une couleur ? Le bleu

Si tu étais un animal ? Un chien : il est heureux quand il court dans la nature, mange et dort. Un peu comme moi !

Vintage ou moderne ? Moderne, pour la performance, même si j’ai depuis quelques années un goût prononcé pour les motos vintage

Une addiction ? À bouger ! Je suis incapable de rester sédentaire.

Une superstition ? Aucune

Des cicatrices ? Pas mal, du temps de la moto.

Un tatouage ? Non

 

BB1I0126

Comment s'est révélée ta vocation pour le pilotage ?

De père en fils ! Mon père a fait du rallye automobile puis de la moto tout terrain, en amateur. Le contraire de moi ! Il m’a offert une moto de trial quand j’avais 8 ans; c'était assez rare d'en avoir aussi jeune à l’époque. J’en ai fait pendant 5 ans, comme un gamin qui découvre un truc amusant et nouveau. L’esprit de compétition je l’ai appris via le skateboard : entre mes 13 et 15 ans j’ai passé mon temps sur une planche à roulette, c’était très en vogue à l’époque. De champion de France j’ai intégré l’équipe nationale, jusqu’à participer aux Championnat d’Europe. Puis mon père m’a offert une moto d’enduro, pour aller à l’école quand j’avais 14 ans… et c’est reparti ! Après avoir gagné un 6ème titre Dakar en deux roues en 1999, et pris le record de victoires, j'ai songé à ma transition vers l'auto pour 3 raisons : je ne m'étais jamais fait mal en moto et je ne voulais surtout pas faire la course de trop ; la solitude du motard, j'étais las d'être toujours tout seul en piste ; ma passion pour l'auto transmise par mon père, je suivais toute les courses à la TV. L'année suivante (en 1999), j'étais inscrit au Dakar en catégorie auto.

 

Ta plus belle/grosse émotion dans ta carrière en sport automobile ?

Ma première victoire au Dakar en auto, c’était en 2004.

 

AUTO - DAKAR 2016 - FINISH - PODIUM

 

 

 


Jean Paul COTTRET
Profession: 
co-pilote de Stéphane Peterhansel
Taille : 173 cm
Poids : 74 kg
Yeux : Bleus-Verts
Lieu d’habitation : Yonne, France
Nationalité : Français
Date de naissance : 16/06/1963


 

 

Stage 11 : Jean-Paul Cottret

Plutôt mer ou montagne ? Montagne

Une destination de rêve ? J’ai voyagé dans de nombreuses destinations de rêve grâce au rallye-raid, mais si je devais m’échouer quelque part ce serait sur une île déserte !

Plutôt sucré ou salé ? Sucré

Fast food ou gastronomique ? Gastronomique

Le parfum d'une glace ? Fraise

Si tu étais un plat cuisiné ? Un bon poisson grillé

Si tu étais une boisson ? De l’eau

L'aliment dont tu ne pourrais pas te passer ? Du pain

La première chose que tu avales en te levant ? Un café

La dernière chose que tu fais avant de dormir ? Je regarde la TV

Combien d'heures de sommeil en moyenne ? 6h30

MCH18008

Quel est ton plus gros défaut ? Trop gentil

Quelle est ta plus grosse qualité ? Serviable

Quel est ton style musical ? Florent Pagny

Une série TV / un film ? Des films d’action

As-tu d'autres passions que le sport automobile ? La mécanique. Et m’occuper de mes proches

Quelle est ton activité entre 2 courses ? Préparer la suivante, s’intéresser à l’actualité du sport automobile, …

Qu'est-ce qui te fait rire ? Les anecdotes de course à partager avec mes collègues du team

 

MCH14692

 

Quel est le truc qui t’énerve le plus ? Ne pas faire le bon choix

Le plus bel âge de ta vie jusqu'à maintenant ? 20 ans : tu fais tout et n’importe quoi sans réfléchir aux conséquences

Un objet pour vivre les 95 prochaines années ? Un moyen de déplacement ; c’est un terme générique mais on ne sait pas ce que la technologie nous réserve d'ici 2111

Quelle Peugeot pour tous les jours ? PEUGEOT 308

Si tu étais un jour de la semaine ? Le samedi

Si tu étais un chiffre ? Le 6

Si tu étais une couleur ? Bleu

Si tu étais un animal ? Un chien

Vintage ou moderne ? Moderne

Une addiction ? Le téléphone

Une superstition ? Je dirais plutôt oui, car il y a des objets qui me suivent en course

Des cicatrices ? Plein, même dans le visage

Un tatouage ? Non

 

MCH14487

 

Comment s'est révélée ta vocation pour le co-pilotage ?

C'est ma passion pour la mécanique et le motorsport qui m'a guidé vers le co-pilotage. Depuis tout petit j’aime bricoler. Je me souviens de deux ou trois propriétaires d’autos de course dans mon village, que j’admirais. Je bossais dans un atelier de mécanique et j’ai commencé la compétition en tant que mécanicien en 1976. C’était les ‘’années folles’’ du Dakar ! Je préparais les autos d’assistance pour Thierry Sabine, car à l’époque elles empruntaient le même parcours que celles de course. C’était les mécaniciens qui conduisaient les assistance jusqu’au bivouac suivant : de co-pilote de voiture d’assistance j’ai été propulsé co-pilote dans une voiture de course en 1983. On est en 2016 et je suis toujours dans le baquet droit de voitures de rallye !

Ta plus belle/grosse émotion dans ta carrière en sport automobile ?

Ma première victoire au Dakar en 2004 avec Stéphane Peterhansel.

 

jean-paul-cottret-et-stephane-peterhansel

Dans la même rubrique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus X