RALLYE DU CONDROZ (6-8 NOVEMBRE) : LA PLUIE, MON ALLIEE05/11/2015 - 15:24

371 Vues
Peugeot Belgique 22 septembre 2016

 

Le championnat de Belgique se termine ce week-end à Huy  et  Kris  Princen,  vainqueur  à  deux  reprises  du Condroz, compte clôturer sa saison en beauté au volant de  la  208  T16  aux  couleurs  de  Peugeot  Belgique-Luxembourg.

Princen _Rally15-ABP-7016

C’est la traditionnelle fête de fin de saison, un moment de communion entre le public et les participants du rallye du Condroz. Assurément l’une des épreuves les plus populaires du championnat où de nombreuses vedettes belges et internationales se pressent pour inscrire leur nom au palmarès. Parmi elles, Kris Princen.

J’ai hâte de prendre le départ de cette édition, sourit le représentant officiel de  Peugeot Belgique-Luxembourg. Les raisons de mon enthousiasme sont nombreuses. Tout d’abord, nous avons mené à bien des essais ce mardi sur une  base représentative du parcours. Au total, nous avons parcourus 150 km sur la 208 T16. Elle bénéficie des dernières évolutions en provenance de Peugeot Sport et tout au long de la journée de test, nous avons défini des réglages optimaux. Franchement, je me sens en toute confiance à son volant.  Ensuite, le Condroz est une épreuve  que j’affectionne beaucoup. C’est vrai que le Haspengouw se déroule chez moi mais certaines spéciales de l’épreuve hutoise ont lieu à 20 km de mon domicile. C’est d’ailleurs le rallye que j’ai le plus disputé dans ma carrière. Cette année, j’en serai à ma 17e participation. Autant dire que malgré quelques modifications apportées ça et là au parcours, il n’y a guère de routes que je ne connaisse pas. A l’exception de la spéciale d’Anthisnes qui entamera les débats samedi. Elle était nouvelle en 2013 et nous la prenons cette fois en sens inverse.

Princen _Rally15-ABP-6690

Ce qui réjouit Kris également, c’est l’odeur de poudre qui flotte du côté de Huy.

La bagarre s’annonce très intense, en effet. Chaque année, les organisateurs ont le chic d’inviter des pilotes étrangers de renom. Je me réjouis de me mesurer à eux, notamment à Stéphane Lefèbvre, un espoir français contre qui j’ai croisé le fer au rallye de Wallonie en mai. Et puis, il y aura aussi quelques redoutables WRC. Sur papier, il est évident que ces voitures de la dernière génération sont plus performantes que nos autos inscrites dans la catégorie R5 mais ça, c’est la théorie. On sait que le parcours du Condroz est truffé de pièges avec de nombreux changements d’adhérence. Si la météo s’en mêle, cela peut devenir très rock’n roll. Donc, la pluie pourrait être mon alliée. Je ne cache  pas  qu’il me plairait de terminer la saison comme elle a commencé : par une victoire.  Mais je suis bien conscient que pour la célébrer, il y aura un long et délicat chemin à parcourir deux jours durant.

Princen _Rally15-ABP-7113

La 42e édition du Condroz se déroulera ces 7 et 8 novembre. Samedi, les concurrents s’élanceront de Huy à 7h30 pour y revenir à partir de 20h00 au terme de deux boucles de six spéciales. Dimanche, départ à 7h00 et arrivée à 17h00 avec deux boucles de cinq spéciales. Au total des 22 étapes, 240,84 km chronométrés sont au programme.

Dans la même rubrique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus X