TAC Rally (11 avril 2015) – KRIS PRINCEN : « AU POKER, ON NE GAGNE PAS A TOUS LES COUPS »14/04/2015 - 16:04

527 Vues
Peugeot Belgique 04 novembre 2016

Kris Princen et Peter Kaspers ont hissé la 208 T16 aux couleurs de Peugeot Belgique-Luxembourg à une très belle deuxième place du TAC Rally, ce samedi, au terme d’une course poursuite échevelée. Ils aborderont la quatrième manche du calendrier, début mai à Jambes, en leaders de la compétition.

 

TAC_Rally15-ABP-3718

Le parfum du rallye est souvent généré par une prise de risque liée à des éléments extérieurs. En particulier quand il s’agit de choisir un certain type de pneus alors que la météo est incertaine. A ce jeu, qui ressemble à une partie de poker, Kris Princen a perdu dès les premiers tronçons chronométrés du TAC Rally.

Nous avons opté pour des gommes dures en pensant que la pluie viendrait seulement l’après-midi, avouait le Limbourgeois à l’arrivée. Pas de chance : les vannes célestes se sont ouvertes alors que je m’élançais dans le premier chrono matinal. Dès cet instant, je savais que la situation était compromise puisque Freddy Loix, mon principal rival, avait chaussé des gommes tendres plus efficaces. Tout au long des quatre premières spéciales, je me suis donc employé à survivre, à tenter de garder le bon cap alors que les pneus n’étaient pas adaptés pour ces conditions.

TAC_Rally15-ABP-3873

Malgré la cinquantaine de secondes de retard qu’il accusait au terme de la 1ère boucle, Kris ne laissait pas tomber les bras pour autant.

J’ai attaqué tant et plus dans le but de mettre Freddy sous pression. Mais c’est un vieux briscard, il ne se laisse pas facilement impressionner. J’ai bien grappillé ça et là des secondes mais pas assez pour le déstabiliser. Qu’importe. Je me suis régalé au volant de la Peugeot 208 T16 et je pense avoir assuré ma part de spectacle. Je prends cette 2e place avec philosophie : au poker non plus, on ne gagne pas à tous les coups. Cette performance démontre aussi que pour s’imposer, il est indispensable de réunir tous les éléments. Ce qui me réjouit, c’est que je me sens en parfaite symbiose avec ma voiture. C’est de bon augure pour le rallye de Wallonie, début mai, qui se déroule sur des routes souvent très rapides.

Dans la même rubrique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus X