Triplé mouvementé pour les PEUGEOT 3008DKR13/01/2017 - 01:07

1321 Vues
Dakar 2017 - Etape 10 12 janvier 2017

A l’issue d’une étape rendu dangereuse par des pièges de navigation, les trois PEUGEOT 3008DKR ont réalisé un 4eme triplé sur ce Dakar et ont creusé l’écart au classement général, où elles occupent toujours les trois premières places. Peterhansel/Cottret signe sa 3 eme victoire en spéciale et reprend la tête. Malheureusement, ces données sportives sont assombries par l’accident survenu avec le motard Simon Marcic.

 

♦ Cette dixième étape a été extrêmement difficile en termes de navigation. De nombreux concurrents ont erré pour valider les waypoints de contrôle et l’équipage Peterhansel/Cottret a heurté un motard surgissant en sens opposé sur une piste étroite. Le duo tenant du titre s’est immédiatement arrêté pour porter les premiers secours au motard blessé. Très affecté par cet événement, l’équipage n°300 a repris sa course une fois l’hélicoptère médical sur place, soit environ 15 min après. Après soustraction du temps passé auprès du motard pour raison de sécurité, il remporte sa 3e victoire de spéciale et reprend la tête au classement général avec 5 min 50 sec d’avance. Simon Marcic souffre d’une fracture ouverte tibia péroné. Son pronostic vital n’est pas engagé.

AUTO - DAKAR 2017 - PART 2

♦ Comme la plupart des autres concurrents, le binôme Loeb/Elena n’a pas pu déjouer certains pièges de navigation de cette étape. Egaré en plusieurs occasions, il a perdu beaucoup de temps à valider certains waypoints de contrôle. Il termine néanmoins deuxième de la spéciale après une brillante fin de parcours.

 

♦ Ayant réalisé une très bonne navigation, le duo Despres/Castera complète ce quatrième triplé du Team Peugeot Total. Aucune consigne n’est pour l’instant envisagée au sein de l’équipe.

 

TYPOLOGIE TERRAIN : passages trialisants, pistes, gués

CONDITIONS DE PILOTAGE : nombreuses difficultés de navigation

TEMPERATURE : entre 23 et 43°C

VITESSE MOYENNE : 108 km/h

VITESSE MAXI : 186 km/h

 

Despres

CLASSEMENT ETAPE 10

  1. PETERHANSEL Stéphane (FRA) / COTTRET J-P. (FRA), PEUGEOT 3008DKR, 4 h 47 min 00 sec
  2. LOEB Sébastien (FRA) / ELENA Daniel (MON), PEUGEOT 3008DKR, + 7 min 28 sec
  3. DESPRES Cyril (FRA) / David CASTERA (FRA), PEUGEOT 3008DKR, + 10 min 01 sec
  4. AL RAHJI Yazeed (SAU) / GOTTSCHALK Timo (GER), Mini, + 19 min 03 sec
  5. TERRANOVA Orlando (ARG) / SCHULZ Andreas, Mini, + 20 min 12 sec

 

 

CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE APRES ETAPE 10

  1. PETERHANSEL Stéphane (FRA) / COTTRET J-P. (FRA), PEUGEOT 3008DKR , 24h 58 min 43 sec
  2. LOEB Sébastien (FRA) / ELENA Daniel (MON), PEUGEOT 3008DKR, + 5 min 50 sec
  3. DESPRES Cyril (FRA) / David CASTERA (FRA), PEUGEOT 3008DKR, + 25 min 40 sec
  4. ROMA Nani (ESP) / HARO Bravo (ESP), Toyota Hilux, + 1 h 00 min 55 sec
  5. DE VILLIERS Giniel (ZAF) / VON ZITZEWITZ Dirk (ZAF), Toyota Hilux, + 1 h 42 min 54 sec
Peter

EN DIRECT DU BIVOUAC

 

Bruno Famin

« Ce fut l’étape très compliquée que nous redoutions. Et même si ce nouveau triplé nous est très favorable, c’était typiquement le type de journée où nous pouvions tout perdre. Cette étape a été particulièrement longue et difficile. Les voitures ont dû passer par des terrains assez invraisemblables. C’était dangereux comme nous avons pu le voir avec l’accident de Stéphane Peterhansel avec le motard Simon Marcic. Je pense que les traceurs vont un peu trop loin dans leur démarche de mettre des waypoints à des endroits improbables. Cela génère des situations dangereuses. Stéphane et Jean-Paul ont été très affectés par cette situation. Heureusement , le pronostic vital n’est pas engagé pour le motard. Néanmoins, je pense qu’il y a une vraie réflexion à mener pour que ce type de situation se reproduise le moins possible. Au niveau du classement général, la bagarre suit son cours. Stéphane porte son avance sur Sébastien à 6 minutes. Les deux sont vraiment allés très vite aujourd’hui, Stéphane dans la première partie, Sébastien dans la seconde. Le début de l’étape de demain s’annonce encore compliquée. A quelques centaines de kilomètres du but, je pense que nous pouvons laisser nos lions se battre entre eux. Ils y prennent du plaisir même si la fête est un peu gâchée par l’accident ».

 

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR #300)

Vainqueur de l’étape / 1er au général

« Journée très compliquée aujourd’hui. Déjà, parce qu’en navigation c’était très difficile. Tout le monde s’est perdu constamment et a tourné dans les rios. Dans cette situation, nous étions perdus, un motard l’était aussi. Il remontait en sens opposé par rapport à nous. D’un seul coup, il a surgi derrière un petit buisson. J’ai planté les freins, lui aussi mais, en freinant fort, il est tombé et nous l’avons percuté. Il était sous la voiture. Nous sommes alors sortis de l’habitacle. Il était conscient mais souffrait apparemment d’une fracture ouverte tibia-péroné. Nous sommes restés auprès de lui jusqu’à ce que l’hélico médical arrive. Après, ce fut compliqué de retrouver un rythme, de se concentrer. Heureusement, nous nous sommes moins perdus que les autres et avons finalement bien roulé. Nous avons récupéré le temps passé auprès du motard et avons donc remporté la spéciale. Nous reprenons la tête, ce qui est toujours bon à prendre à deux jours de l’arrivée. »

 

AUTO - DAKAR 2017 - PART 2

Sébastien Loeb (PEUGEOT 3008DKR #309)

2e de l’étape / 2e au général

« Nous nous sommes perdus trois ou quatre fois. Nous sommes allé dans une vallée et avons réalisé que ce n’était pas la bonne piste. Nous avons perdu beaucoup de temps en plusieurs occasions. Ce fut très piégeux et pas très fun. Certains waypoints nous ont imposé de passer par des endroits pas adaptés pour ce type de voiture. Ce fut parfois quasiment impossible. Par la suite, nous avons réalisé une excellente seconde partie de spéciale. Nous sommes toujours là. Rien n’est impossible mais sans problème pour Stéphane, ça s’annonce compliqué, d’autant que l’étape de demain commence avec du hors piste.»

 

Cyril Despres (PEUGEOT 3008DKR #307)

3e de l’étape / 3e au général

« Notre rythme de course a été un peu cassé avec l’annulation de la spéciale d’hier. Néanmoins, nous avons réussi à bien attaquer sur les premiers kilomètres. On se doutait que ce serait une spéciale complexe pour trouver les bons caps et les bonnes sorties de rios. David a fait du très bon travail sur la première partie de spéciale. Dans la deuxième partie. J’ai eu un petit coup de chaud. Je n’ai pas attaqué autant que mes équipiers. Nous perdons donc un peu de temps sur la journée.  »

 

 

 

 

SUIVRE PEUGEOT SPORT & LE TEAM PEUGEOT TOTAL SUR LE DIGITAL

SITE OFFICIEL    www.peugeot-sport.com

FACEBOOK    Peugeot Sport

SITE MEDIA    www.peugeot-media.com

YOUTUBE    peugeotsportofficial

TWITTER @peugeotsport

INSTAGRAM @Peugeot

Dans la même rubrique

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus X